J. Elayi, L’Empire assyrien, Histoire d’une grande civilisation de l’Antiquité, Paris 2021, éditions Perrin.

L’Empire assyrien est le premier empire universel connu de l’Antiquité.

À son apogée, son territoire s’étend de l’Iran occidental à la mer Méditerranée, de l’Anatolie au nord du désert syro-arabique. Mais la roche tarpéienne est proche du Capitole, et il disparut brusquement en 610 avant J.-C. 

Reprenant le fil de l’histoire, Josette Elayi entreprend une vaste enquête sur cet empire oublié. La Bible disait du peuple assyrien qu’il était féroce et sans culture. Les découvertes faites depuis le XIXe siècle témoignent, au contraire, d’une civilisation fastueuse et éclairée : ce sont les Assyriens qui les premiers fondèrent de grandes bibliothèques, des parcs botaniques et zoologiques, et qui entreprirent des réformes sociales et religieuses. Cette dimension culturelle, comme un écho de leurs exploits militaires, demeure gravée dans les annales des rois soucieux de léguer à la postérité la gloire de leur règne. 

Se fondant sur les dernières découvertes, Josette Elayi lève le voile sur l’une des plus grandes civilisations de l’Antiquité et revient sur les événements majeurs qui ont marqué son histoire, comme la destruction du royaume d’Israël ou de la fabuleuse Babylone, grande rivale de l’Assyrie. 

Un ouvrage essentiel sur le Proche-Orient des VIIIe et VIIe siècles avant notre ère, appelé à devenir un classique.

The Assyrian Empire, History of a Great Civilization of Antiquity

Josette Elayi, Perrin Editions, Paris 2021

The Assyrian Empire is the first known universal empire of antiquity. 

At its peak, its territory stretches from western Iran to the Mediterranean Sea, from Anatolia to the north of the Syrian-Arab desert. But the Tarpeian rock is close to the Capitol, and it disappeared abruptly in 610 BC. 

Taking the thread of history, Josette Elayi undertakes a vast investigation into this forgotten empire. The Bible said of the Assyrian people that they were fierce and cultureless. On the contrary, the discoveries made since the 19th century bear witness to a lavish and enlightened civilization: it was the Assyrians who first founded large libraries, botanical and zoological parks, and who undertook social and religious reforms. This cultural dimension, as an echo of their military exploits, remains etched in the annals of kings anxious to bequeath to posterity the glory of their reign. 

Based on the latest discoveries, Josette Elayi lifts the veil on one of the greatest civilizations of antiquity and looks back at the major events that marked its history, such as the destruction of the kingdom of Israel or the fabulous Babylon, great rival of Assyria.

An essential work on the Near East from the 8th and 7th centuries BC, set to become a classic.

www.lisez.com/perrin/26

Josette Elayi, Sennacherib, King of Assyria

A critical resource for students and scholars of the ancient Near East and the Bible

Josette Elayi’s Sennacherib, King of Assyria is the only biography of Sargon II’s famous son. Elayi traces the reign of Sennacherib in context in order to illuminate more fully the life and contributions of this warlord, builder, innovator, and social reformer—a unique figure among the Assyrian kings. Elayi offers both an evaluation of this royal figure and an assessment of the Assyrian Empire by interpreting the historical information surrounding the decisive events of his reign.

Features: • Exploration of why Sennacherib did not seize Jerusalem or remove Hezekiah from the throne • An extensive investigation of annals, royal inscriptions, letters, palace reliefs, clay tablets, and excavation reports • Maps and tables

Josette Elayi is honorary researcher at the French National Center for Scientific Research. She is the editor of Transeuphratene, editor of seventy books, and author of more than thirty books, including Sargon II, King of Assyria (2017).

J. Elayi, Sargon II, King of Assyria, Archaeological and Biblical Studies 22, SBL Press, Atlanta, 2017

Sargon II, King of Assyria
Josette Elayi
A critical resource that traces the reign of Sargon in context

Josette Elayi examines the life of warlord and megalomaniac, King Sargon II of Assyria. Elayi focuses on the political, economic, social, and military events that unfolded during his reign. This new biography of Sargon addresses important questions, including what was his precise role in the disappearance of the kingdom of Israel; how did Sargon II succeed in enlarging the borders of the Assyrian Empire by several successful campaigns; how did he organize his empire (administration, trade, agriculture, libraries), and what was the so-called sin of Sargon? Elayi masterfully draws together and evaluates the extensive, almost overburdening, amount of evidence from detailed annals, royal inscriptions on stone or metal, stelae and rock reliefs, palace reliefs, clay tablets,  and excavations to produce a rich, complete biography that is sure to become an essential resource for students and scholars of the ancient Near East and Israel.

9e Colloque international, « La Transeuphratène à l’époque perse : unité et diversité », 7-9 avril 2016, Institut Protestant de Théologie, 83 boulevard Arago, Paris 14e (A. Sérandour, C. Lanoir, T. Römer, J. Elayi)

Jeudi 7 avril
8h30 : Ouverture du bureau d’accueil
9h00 : Accueil (Corinne Lanoir, doyenne de l’IPT)
Introduction (Josette Elayi, CNRS)
Arnaud Sérandour, « Entrée en matière. Shamrayin and Yehud in the Persian Satrapy of Transeuphratesia: Unity and Diversity »
André Lemaire, « Unité et diversité des Judéens à l’époque achéménide d’après les données épigraphiques »
Pause
11h00 : Sandro Filippo Bondi, « Unité et diversité dans le monde phénicien d’Orient et d’Occident : quelques remarques »
Josette Elayi, « Tyr et Sidon, deux cités rivales »
12h : Déjeuner
14h00 : Haider, May, « L’importation de la poterie grecque en “Phénicieˮ pendant l’époque perse: réflexion sur l’influence économique et culturelle de la Grèce sur les sociétés locales »
S. Rebecca Martin, « The Rise of Phoenicianism in the 5th Century BCE: The Evidence from Monumental and Portable Art »
Matthieu Richelle : « Quel rôle a joué l’époque perse dans la diversification textuelle issue des livres de Samuel – Rois (Règnes, Chroniques et Paralipomènes) ? »
Pause
16h00 : Haïm Gitler, & Oren Tal, « Towards an Understanding of the Nablus 1968 Hoard of the 4th century BC »
Anne Destrooper, « Vers une plus grande diversité dans le monnayage des cités-royaumes de Chypre? »
Novella Vismara, « La Licia durante l’epoca persiana, tra unità e diversità »
18h00 : In Memoriam Jean Sapin

Vendredi 8 avril
9h00 : Oded Lipschitz, « Dry Climate during the Babylonian and the Early Phase of the Persian Period and its Impact on Settlement Patterns in the Southern Levant »
Yiftah Shalev, Gunnar Lehmann & Ayelet Gilboa, Newly-Defined Mediterranean Maritime Networks in the Persian Period: Fragmenting the Production and Distribution of ‘East Greek’ Ceramics »
Caroline Arnould-Behar, « Le décor des autels à encens de la Palestine perse »
Pause
11h00 : Florian Lippke, « The Material Background of Religion. A Case Study between Phoenicia, Samerina and Jehud »
Yigal Levin & Iris Marsh, « Mixed Marriages in the books of Chronicles – A Reflection of Social Attitudes in Persian-Period Yehud »
12h : Déjeuner
14h00 : Daniel Bodi, « Ez 16,30, ‘amula libbatek et la diversité des versions: réflexion sur la langue à l’époque perse »
Giulia Francesca Grassi, « L’araméen en Transeuphratène à l’époque achéménide: le cas de la Syrie »
Hélène Nutkovicz, « Échanges à Éléphantine »
Pause
16h00 : Lisbeth Fried, « Nehemiah’s Wall: Public Works in Cities of the Persian Empire »
Philippe Abadie, « Les contes de Ruth et de Jonas en réaction aux réformes judéennes d’Esdras et Néhémie »
Thomas Römer, « Entre opposition et intégration. Le discours sur l’Egypte dans l’histoire de Joseph et le livre de l’Exode »

Samedi 9 avril
9h00 : Bernard Gosse, « L’unité du psautier et les diversités théologiques et ethniques »
Antony Perrot, « Unité et diversité linguistique dans le livre des Psaumes »
Pause
11h00 : Himbaza, Innocent, « Accomplissement, dans le livre de Josué, des commandements de Dt 27,2-8 et 11,29-30 dans la perspective des rédactions Hexateuque et Pentateuque »
Dany Nocquet, « Yahwisme sans frontières et Israël sans territoire à l’époque perse ? Une lecture de 2R 5 »
12h : Déjeuner
14h00 : Marie-Jeanne Roche, « Chiffres et nombres en araméen d’empire au Proche-Orient »
Stéphanie Antonioz, « Création et mazdéisme. Une confrontation des conceptions achéménide, g

Josette Elayi, Histoire de la Phénicie, Editions Perrin, juin 2013

L’histoire des Phéniciens, à la fois explorateurs et commerçants, est peu connue : quel paradoxe pour ce peuple, ingénieux inventeur de l’alphabet, d’avoir transmis aussi peu de traces écrites ! Leur littérature notée sur des papyrus a disparu. Et pourtant cette civilisation a fait rêver ses contemporains – juifs notamment, les a effrayés parfois à l’instar des Romains et des Grecs qui en firent des êtres cruels pratiquant le sacrifice humain. Leurs clients sont pharaons, assyriens, et leurs navires sillonnent la Méditerranée chargés de produits de luxe et courants comme du vin, de l’huile, du blé, des minerais….J. Elayi ressuscite la Phénicie antique, ensevelie sous les villes modernes du Liban et quelques-unes de Syrie et d’Israël. Elle fait revivre cette zone privilégiée de contacts entre l’Orient et l’Occident, ses célèbres comptoirs comme Carthage ou Bizerte et ses cités phares (Byblos, Tyr, Sidon, Arwad et les autres). Écrit par la plus grande spécialiste française de l’histoire de la Phénicie, au fait des derniers développements de la recherche, ce livre se lit comme un roman.
Pour comprendre la genèse de ce pays, l’auteur commence son récit avant sa fondation, en 1200, pour montrer ce qui s’est joué dans cette région lorsqu’elle était peuplée par les proto-Phéniciens. Le temps de sa splendeur s’écoule sur plusieurs siècles jusqu’en 883 durant lesquels la Phénicie s’épanouit lors d’une exceptionnelle période d’indépendance. Puis la Phénicie passera tour à tour sous la domination de l’Empire assyrien de 883 à 610, puis sous la coupe de l’Empire babylonien de 610 à 539 et enfin sous la domination perse de 539 à 332. C’est la date à laquelle on arrête traditionnellement son histoire car elle est conquise par Alexandre de Grand et intégrée dans le monde grec hellénistique.