ASH SHARQ 2020/1-2

Le volume 4 d’Ash Sharq est publié: il comprend les deux numéros 1 et 2 de l’année. Disponible en abonnement ou en achat chez Archaeopress, le volume est très intéressant.

Dans le préambule la directrice de la publication, Laura Battini, fait le point sur ces premières quatre années, rappelle aux jeunes chercheurs qu’il faut viser la qualité et non la quantité des articles publiés, demande une plus grande participation féminine et se félicite de premiers trois articles en farsi qu’elle a reçu et publié dans ce numéro.
Ce sont justement ces trois articles en farsi qui ouvrent le volume: il s’agit de comptes rendus des fouilles à Shahr-i-Shokhta, en Iran, par Enrico Ascalone, Hssein Moradi et Seyed Mansur Seyed Sajjadi qui est le Directeur de la mission de Shahr i Sokhta. Le journal, en effet ne publie qu’en anglais et dans les langues aujourd’hui parlées au Proche-Orient (turc, farsi, arabe, kurde, hébreu…). Mettre sur le même plan  la langue internationale et les les langues aujourd’hui parlées au Proche-Orient sert à faire tourner la page d’un passé colonialiste dont nous sommes pas fiers.

À part un article sur Hama (en Syrie), concernant un palais ottomane très peu étudié et même connu, détruit malheureusement en 1982 suite aux événements politiques, le reste du volume est dédié à la Mésopotamie. Deux articles sont les comptes-rendus de missions au Kurdistan Irakien: la mission de Jesper Eidem poursuit ses recherches dans la plaine Rania avec des découvertes toujours surprenantes et une nouvelle opération prometteuse (Kandara Qal) sous la responsabilité de Rita Dolce s’est ouverte depuis deux ans  au sein de la mission dirigée par Maria-Grazia Masetti-Rouault.

Deux articles sont plus philologiques: Ran Zadok les continue les investigations sur la toponymie de Judée et l’anthroponymie de la Babylonie entre les époques néo-assyrienne et hellénistique qui révèle la présence de personnes portant de noms arabes. Pierre Villard s’intéresse aux textes historiografiques mésopotamiens pour voir comment les événements politiques néo-assyriens ont influencé la réinterprétation du passé. Ce n’est pas un hasard, donc, que la Chronique de l’Esagil et probablement aussi la Chronique des Premiers Rois ont été composées à la fin de l’empire néo-assyrien, quand la bibliothèque de Ninive s’est constituée.

Toujours à propos de l’époque néo-assyrienne est l’un des deux articles de Ludovico Portuese, qui montre combien les problèmes de protection magique du palais étaient importants et ont transformé donc ses entrées en lieu de rituels spécifiques. L’autre article du même auteur nous rappelle combien la richesse de lectures des oeuvres du passé doit se réfléchir aussi sur les méthodes utilisées aujourd’hui par les chercheurs: c’est un stimulant avertissement à sonder des nouvelles voies pour mieux comprendre le passé.

Bonne lecture!

Vous pouvez vous abonner en cliquant ici

 

Télécharger les tomes 1 et 2 d’ARM 26

Les volumes Archives Royales de Mari 26/1 et 26/2 sont épuisés depuis longtemps. Grâce au travail de Juliette Mas, financé par des vacations de l’UMR 7192, ils ont été scannés (avec OCR) et sont désormais gratuitement disponibles :
– ARM 26/1 (J.-M. Durand) [64,2 MB] :
<http://www.archibab.fr/archidoc/ARM_26_1.pdf>
– ARM 26/2 (D. Charpin, F. Joannès, S. Lackenbacher & B. Lafont) [29,4
MB] : <http://www.archibab.fr/archidoc/ARM_26_2.pdf>

D. Charpin : publications de 2019 (vidéos, livres et autres)

Vous pouvez voir ou revoir les vidéos des cours que j’ai donnés au Collège de France en 2018-19 sur « La Mésopotamie sous les successeurs de Hammu-rabi. I. Le règne de Samsu-iluna »
https://www.college-de-france.fr/site/dominique-charpin/course-2018-10-15-11h00.htm

Les personnes intéressées pourront trouver ici mes travaux publiés en 2019.
Livre :
“Tu es de mon sang !” Les alliances dans le Proche-Orient ancien, Docet omnia 4, Paris, 2019
https://books.openedition.org/lesbelleslettres/258
Voir aussi : https://www.lesbelleslettres.com/livre/3840-tu-es-de-mon-sang
Articles ou chapitres d’ouvrages collectifs :
– Les bibliothèques en Mésopotamie : des fonds de manuscrits privés aux bibliothèques royales, dans Y. Lehmann (éd.), Savoir/Pouvoir. Les bibliothèques, de l’Antiquité à la modernité, Recherches sur les rhétoriques religieuses 29, Turnhout, 2018, p. 65-79
Charpin_2018_RRR_29_Bibliothèques
– Le roi d’Ugarit et la demeure de Zimri-Lim, Ugarit-Forschungen 48, 2017, p. 637-652
Charpin_2017–[2019]_UF_48_Lite
– Les symboles divins dans les archives paléo-babyloniennes», dans Th. Römer, H. Gonzalez & L. Marti (éd.), Représenter dieux et hommes dans le Proche-Orient ancien et dans la Bible. Actes du colloque organisé par le Collège de France, Paris, les 5 et 6 mai 2015, OBO 287, Louvain/Paris/Bristol, 2019, p. 38-51
Charpin_2019_OBO 287
– Priests of Ur in the Old Babylonian Period: a Reappraisal in Light of the 2017 Discoveries at Ur/Tell Muqayyar, Journal of Ancient Near Eastern Religions 19, 2019, p. 18-34
Charpin_2019_JANER_19_LITE
– Weihgaben als Spiegel der Rolle von Gottheiten im mesopotamischen Pantheon, dans J. M. Evans & E. Roßberger (éd.), (in cooperation with P. Paoletti), Ancient Near Eastern Inventories in the Third and Second Millennia BCE: Intergating Archaeological, Textual, and Visual Sources, MAAO 4 4, Gladbeck, 2019, p. 207-221
Charpin_2019_MAAO-4
– Quelques aspects méconnus du statut et du rôle des quartiers-bâbtum dans les villes paléo-babyloniennes», dans S. Valentini & G. Guarducci (éd.), Between Syria and the Highlands. Studies in Honor of Giorgio Buccellati & Marilyn Kelly-Buccellati, SANEM 3, Rome, 2019, p. 100-112
Charpin_2019_Mél_Buccellati_LITE
– «Mari», dans Encyclopedia of the Bible and Its Reception 17, Berlin/New York, 2019, p. 896-899
Charpin_2019_EBR_17_Mari
Deux recensions (à retrouver sur Charpin_2019_RA_113-CR) :
– R. Tarasewicz, The Neo-Babylonian Records from Ur from the Hall Collection of the British Museum, dubsar 7, Münster, 2018, RA 113, 2019, p. 189-190
– C. Wilcke (éd.), Keilschrifttexte aus Isin – Išān Bahrīyāt. Ergebnisse der Ausgrabungen der Deutschen Forschungsgemeinschaft unter der Schirmherrschaft der Bayerischen Akademie der Wissenschaften, Bayerische Akademie der Wissenschaften Philosophisch-historische Klasse Abhandlungen Neue Folge 143, Munich, 2018, RA 113, 2019, p. 190-191
Notes brèves :
à retrouver sur https://sepoa.fr/?page_id=1247
– En marge d’Archibab, 32 : du nouveau sur la famille royale de Larsa du temps de Rim-Sin I, NABU 2019/18
– En marge d’EcritUr, 4 : Rim-Sin II, roi d’Ur ?, NABU 2019/19
– En marge d’EcritUr, 5 : une tablette divinatoire au no 7 Quiet Street, NABU 2019/20
– En marge d’EcritUr, 6 : CUSAS 10 17 et l’onomastique théophore de Dumununna, NABU 2019/45
– En marge d’EcritUr, 7 : à la recherche d’une tablette perdue, NABU 2019/98
Compte rendu d’activité :
– Lire et écrire en Mésopotamie à l’époque paléo-babylonienne : la correspondance, Annuaire du Collège de France 117, Paris, 2016-17 [2019], p. 199-2015
Charpin_2019_Annuaire_CdF_117_2016-2017
Pour un public élagi :
– Interview par C. Gouverneur  : “Pour les Mésopotamiens, toute création était d’inspiration divine”», Mythologies 32, 2019, p. 18-21

D. Charpin : publications de 2018 (vidéos, articles etc.)

Vous pouvez voir ou revoir les vidéos des cours que j’ai donnés au Collège de France en 2017-18 sur « La ville d’Ur à l’époque paléo-babylonienne »
https://www.college-de-france.fr/site/dominique-charpin/course-2018-04-04-14h30.htm

Les personnes intéressées pourront trouver ici mes travaux publiés en 2018 :
– Dons ou ventes de terres par les rois à l’époque paléo-babylonienne, dans G. Neumann, S. Paulus & K. Kleber (éd.), Grenzüberschreitungen. Studien zur Kulturgeschichte des Alten Orients. Festschrift für Hans Neumann anlässlich seines 65. Geburtstages am 9. Mai 2018, Dubsar 5, Münster, 2018, p. 99-142
Charpin_2018_MEL_Neumann_LITE
– À l’occasion des dix ans du projet ARCHIBAB, RA 112, 2018, p. 177-208
Charpin_2018_RA_112_Chronique_10_ans_ARCHIBAB-LITE
– Nouvelles découvertes épigraphiques à Ur (2015 et 2017), Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 2017 [2018], p. 1063-1081
Charpin_2017_CRAIBL_UrLITE
– Les “rois archéologues” en Mésopotamie : entre l’authentique et le faux, dans H. Graber, N. Grimal & O. Perdu (éd.), Imitations, copies et faux dans les domaines pharaoniques et de l’Orient ancien. Actes du Collège de France–Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 14-15 janvier 2016, Études d’Égyptologie 16, Paris, 2018, p. 176-197
Charpin_2018_Faux_LITE
– Schriftkultur in Babylonien: Plädoyer für eine Diplomatik der Keilschrifturkunden, dans B. Schnitzlein & E. Cancik-Kirschbaum (éd.), Keilschriftartefakte. Untersuchungen zur Materialität von Keilschriftdokumenten, Beiträge zum Vorderen Orient 26, Gladbeck, 2018, p. 145-160
Charpin_2018_ BBVO-26_LITE
– Les alliances au Proche-Orient ancien, entre diplomatie et religion, Annuaire du Collège de France 116, Paris, 2015-16 [2018], p. 229-242
Charpin_2019_Annuaire_CdF_117_2016-2017

Une recension :
– M. Nissinen, Ancient Prophecy. Near Eastern, Biblical, and Greek Perspectives, Oxford, 2017, RA 112, 2018, p. 214

Et 10 notes brèves dans NABU, à retrouver sur https://sepoa.fr/?page_id=978
– En marge d’EcritUr, 1 : un temple funéraire pour la famille royale de Larsa ?, NABU 2018/11
– En marge d’EcritUr, 2 : retour au n°7 Quiet Street, NABU 2018/12
– En marge d’Archibab, 27 : les légendes de sceaux des UGULA DAM.GÀR, NABU 2018/13
– En marge d’Archibab, 28 : une offrande au dieu Panumundu à Larsa, NABU 2018/14
– En marge d’EcritUr, 3 : un deuxième cas de “piercing” au no 1 Broad Street, NABU 2018/74
– “Rendez à César ce qui est à César”, 2 : à propos des deux Sippar, NABU 2018/73
– En marge d’ARCHIBAB, 29 : à propos de TMH 10, NABU 2018/97
– En marge d’ARCHIBAB, 30 : un culte du dieu Tutu à Kiš ?, NABU 2018/98
– En marge d’ARCHIBAB, 31 : « ajouter des dieux ou des clauses supplémentaires » dans un serment d’alliance, NABU 2018/99
– En marge de HIGEOMES 3 : le dieu Amu de Hubšil, NABU 2018/100