Parution : « Oral et écrit dans l’Antiquité orientale »

Thomas Römer, Hervé Gonzalez, Lionel Marti, Jan Rückl (éds),

Oral et écrit dans l’Antiquité orientale : les processus de rédaction et d’édition. Actes du colloque organisé par le Collège de France, Paris, les 26 et 27 mai 2016 (Orbis biblicus et orientalis 291), Leuven – Paris – Bristol, CT : Peeters, 2021, XIV-345 p.

Relié, 24,5 x 16,5 cm
ISBN: 9789042942646

La question de la place de l’oralité dans la production et la transmission des grandes traditions littéraires du Proche-Orient ancien a fait couler beaucoup d’encre au moins depuis le XIXe siècle. Alors que l’idée d’une dichotomie entre oral et écrit, avec l’hypothèse d’une première phase orale avant la mise par écrit des textes, a longtemps dominé les reconstructions historiques, les travaux récents soulignent davantage la contemporanéité de l’oral et de l’écrit dans la composition, l’édition et la transmission des textes. L’idée de contemporanéité soulève de nouvelles questions, dont celle des modes d’articulation entre oral et écrit: cette imbrication est complexe, pouvant prendre des formes variées, en fonction des contextes socio-historiques et culturels, des genres littéraires et de la fonction des textes. C’est dans le but d’approfondir la compréhension de ces articulations que le colloque «Oral et écrit dans l’Antiquité orientale: les processus de rédaction et d’édition» s’est tenu au Collège de France les 26 et 27 mai 2016. Dans une perspective comparatiste, les travaux réunis dans ce volume abordent différentes zones géographiques, périodes et corpus de textes, offrant ainsi un aperçu nuancé de la variété des interactions possibles entre l’oral et l’écrit dans le Proche-Orient ancien.

The question of the place of orality in the production and transmission of the great literary traditions of the ancient Near East has been widely discussed since at least the 19th century. While the idea of a dichotomy between orality and writing, with the hypothesis of a first oral phase preceding the writing of texts, has long dominated historical reconstructions, recent work has placed more emphasis on the contemporaneity of orality and writing in textual composition, editing and transmission. The very idea of contemporaneity raises new questions regarding the articulation between oral and written, a complex interweaving that may take various forms, depending on the socio-historical and cultural contexts, the literary genres and the function of the texts. With the aim of deepening our understanding of such articulations, the colloquium « Orality and Writing in Eastern Antiquity: The Processes of Composition and Redaction » was held at the Collège de France on May 26-27, 2016. Taking a comparative perspective, the volume addresses different geographical areas, periods, and bodies of texts, thus offering a nuanced overview of the variety of possible interactions between orality and writing in the ancient Near East.

https://www.peeters-leuven.be/detail.php?id=5625

PDF complet du livre en libre accès : https://www.peeters-leuven.be/pdf/9789042942653.pdf

Parution octobre 2021 : Calendars and Festivals in Mesopotamia

Trois membres de notre UMR ont contribué au livre édité par Sh. Yamada & D. Shibata, Calendars and Festivals in Mesopotamia in the Third and Second Millennia BC, Studia Chaburensia 9, Wiesbaden, 2021 :
– Dominique Charpin, “Nippur Calendar” and Other Calendars in the Old Babylonian Period, p. 99-116
– Nele Ziegler, The Upper-Mesopotamian, or So-called “Šamšī-Adad Calendar”, p. 117-130
– Antoine Jacquet, Calendar and Festivals at Mari According to the Royal Archives from the Reign of Zimri-Lim, p. 131-148

Le livre peut être téléchargé gratuitement : voir le site de Harrassowitz
 

Projet « Histoire de l’assyriologie française »

Ce projet, qui n’a fait l’objet d’aucun financement spécifique, est mené dans le cadre de ma chaire au Collège de France depuis 2018. Il a déjà abouti à quatre publications :
– D. Charpin, « Les archives royales de Mari, 85 ans de recherche », Claroscuro. Revista del Centro de Estudios sobre Diversidad Cultura 18/2, 2019, p. 1-46
 (http://ppct.caicyt.gov.ar/index.php/claroscuro/article/view/17255/45454575769551) ;
– D. Charpin, « L’assyriologie à l’École pratique des hautes études et au Collège de France », dans J.-L. Fournet (éd.), Ma grande église et ma petite chapelle. 150 ans d’affinités électives entre le Collège de France et l’ École pratique des hautes études, Passages des disciplines, Paris, 2020, p. 119-145 (https://doi.org/10.4000/books.cdf.10299) ;
– D. Charpin, « L’élection du P. Scheil au Collège de France en 1905 », dans A. Azzoni, A. Kleinerman, D. A. Knight & D. I. Owen (éd.), From Mari to Jerusalem and Back: Assyriological and Biblical Studies in Honor of Jack Murad Sasson, University Park, Pennsylvania, 2020, p. 26-68 ;
– D. Charpin, « Philippe Jolivald, traducteur des Epigrammata du P. Scheil », dans U. Gabbay & J.-J. Pérennès (éd.), Des polythéismes aux monothéismes. Mélanges d’Assyriologie offerts à Marcel Sigrist, Études Bibliques. Nouvelle Série 82, Paris, 2020, p. 306-307.

            Il a donné lieu à une série de cours au Collège de France en 2020-21, intitulée « Éléments pour une histoire de l’assyriologie », dont les vidéos sont accessibles en libre accès sur le site du Collège de France :
https://www.college-de-france.fr/site/dominique-charpin/p51331976203981565_content.htm
           Il a abouti au livre De Ninive à Paris (1842-1976). À la découverte des civilisations mésopotamienne, Docet omnia 8, Paris, (sous presse, à paraître début 2022), qui sera prolongé par cinq autres contributions :
– D. Charpin, « Hammurabi “roi terrible” et l’énigme de Philippe Selk », dans un volume collectif à paraître ;
– « Le département d’Archéologie orientale du Louvre : assyriologues et fouilles en Mésopotamie (1881-1933) », communication aux Journées d’études organisées par A. Thomas et H. Le Meaux, « 1881-2021 : le département des Antiquités orientales du Louvre a 140 ans », Louvre et Collège de France, Paris, 29-30 septembre 2021 ;
– « La Société Asiatique et la naissance de l’Assyriologie (1842-1914) », Colloque du Bicentenaire de la Société Asiatique, Paris, janvier 2022 ;
– « Les ecclésiastiques français et l’Assyriologie (1880-1940) », communication au colloque « The Spirit of Scholarship: The Roman Catholic Background of Ancient Near Eastern and Biblical Studies and Its Legacy », Jérusalem, décembre 2022
– « Le sumérien, ancêtre de la langue turque ? La réception des idées d’Hilaire de Barenton à l’époque d’Atatürk » (en collaboration avec Ö. Türesay), à paraître dans le Journal Asiatique.

            Ce projet aboutira à un colloque en 2024 à l’occasion des 150 ans de la création de la chaire de « Philologie et archéologie assyriennes » au Collège de France, qui coïncide presque avec le bicentenaire de la naissance de son titulaire, Jules Oppert (1825-1905).