LE TRAVAIL DES FEMMES AU PAYS DE DEUX FLEUVES – BLOIS, RDV DE L’HISTOIRE 2021

 

Samedi 9 Octobre, dans les journées de Blois dédiées à l’histoire, s’est tenue une table ronde sur le travail des femmes en Mésopotamie qui organisée par l’UMR 7192 (Laura Battini) associait membres statuaires de l’UMR 7192 (Nele Ziegler), associés (Sophie Demare-Lafont) et collègues d’autres institutions (Brigitte Lion). Hébergée dans la salle du fonds patrimonial de la Bibliothèque Abbé Grégoire, dans une atmosphère studieuse et chaleureuse, cette table ronde a rencontré un vif succès, suscitant beaucoup de questions du public.

Partant de leur spécialité, les quatre participantes ont analysé ensemble les textes juridiques, les archives palatiales, les archives privées, les données iconographiques, ostéologiques et architecturales. Elles ont ainsi réussi à montrer quelques aspects du travail féminin en Mésopotamie: les aspects juridiques du travail, les femmes du palais, les métiers « féminins », le travail ‘invisible’ des femmes à la maison. Sans oublier que le travail féminin nécessitant une formation spécialisée reste rare et que la documentation citadine disponible n’est pas contre-balancée par une connaissance comparable des femmes des campagnes, dont la situation était sans doute bien différente de celle des femmes des villes.

Enfin, public et participantes ont pu goûter le plaisir de se retrouver « en présentiel » (sic!) après des longs mois de « distanciation sociale »… Ah les néologismes de cette pandémie!

 

Nouvelle parution : Représenter dieux et hommes dans le Proche-Orient ancien et dans la Bible

Thomas Römer, Hervé Gonzalez et Lionel Marti (eds)
Représenter dieux et hommes dans le Proche-Orient ancien et dans la Bible. Actes du colloque organisé par le Collège de France, Paris, les 5 et 6 mai 2015 (Orbis Biblicus et Orientalis 287), Leuven – Paris – Bristol, CT : Peeters, 2019.
coverBroché, XII-386 pages
ISBN 978-90-429-3973-8
Quelle est la fonction des représentations du divin et aussi des hommes dans le Proche-Orient ancien? Quelles sont les différentes manières de rendre visible des dieux et quelles en sont les fonctions particulières? Ces représentations matérielles et visuelles permettent-elles de mieux comprendre les cultes officiels et les cultes privés? Quel est le rôle des images dans le culte royal? Est-ce le roi ou tous les humains qui sont «l’image» des dieux? Pour quelles raisons décide-t-on d’interdire des images cultuelles? Y a-t-il des précurseurs à l’interdiction biblique dans le Proche-Orient ou ailleurs? Comment les représentations des dieux et des hommes changent-elles en l’absence d’image cultuelle?
Le colloque «Représenter dieux et hommes dans le Proche-Orient ancien et dans la Bible», qui s’est tenu les 5 et 6 mai 2015 au Collège de France, avait pour but d’éclairer ces questions autour de l’image, un sujet central pour l’intelligence des religions anciennes et modernes.
What was the function of representing deities and also humans in the ancient Near-East? Which were the different ways of making gods visible, and the specific functions of these representations? Might these material and visual representations help us to better understand official cults, as well as private cults? What was the role of images in the royal cult? Was the king the only “image” of the gods, or could all humans fulfill this role? Why were cult images forbidden? Does the biblical prohibition have any precedent or parallel in the ancient Near-East, or elsewhere? And how do the ways of representing gods and humans change in the absence of cultic images?
The conference Representing Gods and Humans in the Ancient Near-East and in the Bible, held at the Collège de France, Paris, on May 5-6 2015, sought to shed light on these questions surrounding the image, a critical issue for our understanding of ancient as well as modern religions.
Le volume est en libre accès, à la page internet suivante :