Parution de : La vie méconnue des temples mésopotamiens

Dominique Charpin, La vie méconnue des temples mésopotamiens, Docet omnia, 1, 256 pages ; 44 Illustrations N&B
https://www.lesbelleslettres.com/livre/2897-la-vie-meconnue-des-temples-mesopotamiens

La Mésopotamie antique fait l’objet de passionnantes découvertes depuis le XIXe siècle. Berceau de notre civilisation, elle a vu naître l’écriture vers la fin du IVe millénaire av. J.-C. Les centaines de milliers de textes qui nous sont parvenus de ces époques lointaines, alliés aux témoignages archéologiques, nous font connaître un monde enchanté où tout, à divers degrés, est sacré. Chaque activité humaine implique l’intervention d’un dieu.

Dans ce contexte, les temples consacrés aux divinités ont de quoi nous surprendre. Loin d’être simplement des lieux de culte, où le clergé prenait soin des divinités présentes dans des statues, ils étaient le cadre d’activités de la vie quotidienne : les temples de Shamash, dieu de la justice, fonctionnaient comme des tribunaux ; ceux de Gula, déesse de la santé, comme des centres de cure ; ceux de Nabu, dieu de l’écriture, comme des bibliothèques ; ceux d’Ishtar, déesse de l’amour, comme des maisons de plaisir.

En un mot, retracer la vie méconnue de ces temples, c’est tenter de recouvrer celle de ces hommes d’un autre temps. Tel est l’objet de ce livre issu de l’enseignement de Dominique Charpin au Collège de France.

Collection publiée en coédition avec le Collège de France.
La collection Docet omnia s’inscrit dans cette ambition d’excellence académique et d’ouverture au plus grand nombre. Elle propose des ouvrages en lien avec la recherche des professeurs et témoigne de l’état le plus avancé des connaissances dans les différents champs des sciences humaines.

TABLE DES MATIÈRES
Avant-propos
Avertissement / carte

Introduction. Des temples ouverts sur la société

Chapitre 1. Des centres de cure
Remercier pour sa guérison
Le temple et son chenil
Le temple de Gula comme herboristerie
Chapitre 2. Banques, tribunaux et prisons
Les temples : les premières banques ?
Les dieux et l’administration de la justice
Tribunal et prison

Chapitre 3. Bureaux des poids et mesures
Une découverte à Larsa
L’Egina : temple, ou bureau des poids et mesures ?
Et le temple de Mišarum ?

Chapitre 4. Écoles, bibliothèques et archives
Écoles
Bibliothèques
Archives

Chapitre 5. Les temples d’Ištar, des « maisons de plaisir » ?
La prostitution en Mésopotamie
La figure de la déesse Ištar
Ištar et la « prostitution sacrée »

Chapitre 6. Autres fonctions : inhumations, artisanat, élaboration de denrées
Les temples de Nergal et les funérailles en Mésopotamie
Le temple d’Enki
Autres activités productrices

Conclusion
Sources et études
Quelques repères chronologiques

Ce contenu a été publié dans Mondes mésopotamiens, Publications par Dominique Charpin. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Dominique Charpin

Professeur au Collège de France (Chaire « Civilisation mésopotamienne ») depuis le 01/01/2014

Correspondant de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres

Directeur de l’UMS 2409 (« Centre de documentation de l’Institut des Civilisations du Collège de France »

Directeur-adjoint de l’UMR 7192 et co-responsable de l’équipe «Mondes mésopotamiens»

Responsable du projet «ARCHIBAB (Archives babyloniennes, XXe-XVIIe siècles av. J.-C)» financé par l’ANR au titre de l’appel d’offres «Corpus et outils de la recherche en Sciences humaines» pour 2008-2010. Deuxième phase financée par l’ANR au titre des «programmes blancs» pour 2011-2014. Voir le site www.archibab.fr

Président de la SEPOA (Société pour l’étude du Proche-Orient ancien), qui publie le trimestriel NABU et ses suppléments (Cahiers et Mémoires). Voir le site www.sepoa.fr

CV CHARPIN 06-2014

Publications CHARPIN 06-2014.doc