Nouvelle parution : Dieu de la Bible, Dieu du Coran

Thomas Römer, Jacqueline Chabbi
Dieu de la Bible, Dieu du Coran. Entretiens avec Jean-Louis Schlegel, Paris : Seuil, 2020.
Broché, 304 pages
ISBN 9782021421378
Les « monothéistes » – juif, chrétien et musulman – croient en un Dieu unique, révélé dans la Bible et le Coran. Les croyants de bonne volonté parmi eux insistent à bon droit sur ce qui les unit. Il existe pourtant de grandes différences entre ces religions, en particulier à propos des origines de ce Dieu. Comme le montrent Thomas Römer et Jacqueline Chabbi, la « naissance » de Yahvé et celle d’Allah ont eu lieu dans des contextes anthropologique et sociopolitique très contrastés, presque opposés. Quoi de commun en effet entre les petites royautés-États d’Israël et de Juda entre le viiie et le vie siècle avant notre ère, confrontés à de puissants empires comme l’Égypte, l’Assyrie, la Babylonie, la Perse, et une petite tribu de l’Ouest arabique au VIIe siècle de notre ère, à l’écart des routes caravanières, en dépendance vitale de l’eau ? Ces conditions historiques ont forcément marqué l’identité et le devenir du Dieu de chaque tradition. Un dialogue en vérité entre le judaïsme, le christianisme et l’islam ne saurait masquer ces différences. Celui de ce livre, entre Thomas Römer et Jacqueline Chabbi, a la qualité de bousculer aussi les certitudes de tous les fanatiques d’une lecture littérale de la Bible et du Coran.
Ce contenu a été publié dans Divers par Hervé Gonzalez. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Hervé Gonzalez

ATER, chaire « Milieux Bibliques » du professeur Thomas Römer.

Doctorant en sciences des religions à l’université de Lausanne sous la direction du professeur C. Nihan. Ses recherches et publications portent principalement sur la littérature prophétique de la Bible hébraïque, notamment les textes les plus tardifs des époques perse et hellénistique. Sa thèse analyse les représentations de la guerre du livre de Zacharie (chapitres 9-14) dans le contexte de la Judée sous domination lagide (IIIe s. av. n. è.). Il a travaillé et enseigné la Bible hébraïque pendant plusieurs années dans les universités de Lausanne, Genève et Strasbourg, et a également été chercheur invité pendant un an à l’institut d’archéologie de l’université de Tel Aviv.