A propos Manon Ramez

[ moc.l1508476873iamg@15084768731zema1508476873r.non1508476873am1508476873 ]

Doctorante contractuelle en Assyriologie du Labex HASTEC inscrite à l’EPHE-PSL (mention HTD) sous la direction de Michaël Guichard.

Thèse : Les « faiseurs d’oeuvres ». Savoir et savoir-faire des artisans de la pierre précieuse et de ses imitations au Proche-Orient ancien de l’âge du Bronze à la lumière des sources cunéiformes. Contrat doctoral financé par le Labex HASTEC, dans le cadre des programmes collaboratifs n°1 « Compétences et savoirs » et n°2 « Savoirs scientifiques, savoirs croyants, savoirs sociaux ».

Sa thèse consiste en l’analyse des processus de création des artéfacts réalisés à l’aide de pierres prisées par les Anciens ou de leurs imitations en Mésopotamie, ainsi que leurs significations techniques, scientifiques, artistiques et anthropologiques, du IIIe au IIe millénaire av. n.è., en plaçant au centre de l’étude l’artisan : ses connaissances, son savoir-faire et son rapport à l’œuvre. Grâce à une méthode interdisciplinaire mobilisant les documentations cunéiforme, archéologique et iconographique, elle apportera une synthèse, jusque-là inexistante. À partir de cette étude de cas, elle réfléchira sur la réception des objets façonnés par l’artisan ce qui lui permettra, à travers l’analyse du geste du spécialiste et de son rôle dans la société d’alors, de réévaluer le statut de « l’œuvre » artisanale en envisageant la définition d’une « technè » (τεχνή) mésopotamienne.